Un duo gagnant: batteries de stockage et installations photovoltaïques

Outre la production ciblée pour son propre usage et l’injection dans le réseau public, les batteries de stockage gagnent sans cesse en popularité. Elles optimisent la consommation d’électricité, favorisent la stabilité des prix de l’énergie et une certaine indépendance vis-à-vis des fournisseurs d’électricité. Exprimé en pourcentage, on peut affirmer qu’en combinant des installations photovoltaïques, un système de stockage et, à l’avenir, un réseau électrique intelligent (Smart Grid), il est possible de s’approvisionner jusqu‘à 80% en énergie autoproduite, en fonction aussi du concept mis en oeuvre. Une batterie de stockage pour compléter ce système global de management énergétique apparaît comme la conséquence logique de la «pensée verte».

Une technologie ancienne revient en force

En dépit de tous leurs avantages, les batteries ne sont pas encore standardisées. L’idée d’accumuler de l’énergie dans des batteries n’est certes pas nouvelle, mais c’est seulement depuis la décision du tournant énergétique que cette technologie est activement encouragée. Les coûts d’acquisition sont donc encore relativement élevés. De surcroît, il manque en Suisse un modèle d’encouragement à l’échelle nationale pour les batteries de stockage. D’autre part, la rétribution à prix coûtant du courant injecté (RPC) poursuit sa tendance à la baisse, ce qui stimule naturellement les projets visant à la production pour son propre usage. On a besoin de trouver des solutions globales rendant attractives pour les clients l’injection dans le réseau public et les batteries de stockage. Dans le domaine, les possibilités sont diverses. Il existe les traditionnelles batteries au plomb, les accus au lithium-ion, les batteries au nickel-fer et à l’hydrure métallique de nickel. Il convient alors de soupeser les aspects environnementaux et d’applications techniques. En ce sens, le système parfait n’existe pas. Il est important que le modèle convienne au client, à son style de vie et d’habitation. Pour ce faire, un conseil personnalisé est incontournable.

D’une manière générale, une bonne batterie allie écologie et rentabilité. C’est par exemple le cas de la batterie fer-nickel: elle ménage l’environnement, prévient le risque d’incendie, est efficace et extrêmement robuste. Elle supporte des températures allant de -20 à +40 degrés Celsius. D’autre part, elle dispose d’un niveau de rendement d’environ 90% et même après une longue pause, il est possible de la remettre en fonction et de l’utiliser à nouveau.La batterie fer-nickel n’est pas une nouvelle technologie. Elle était déjà connue dans le monde entier en 1897 par l’entremise de Waldemar Jungner et Thomas Alva Edison comme «LA batterie verte écologique», et ceci pour deux raisons: en premier lieu parce qu’une sorte de solution savonneuse hautement concentrée est utilisée comme électrolyte,en second lieu parce que la durée de vie est de 20 ans au minimum. Et au-delà, la batterie n’est pas hors d’usage. Il est possible de la nettoyer et de la remettre en fonction. D’ailleurs, on peut aussi augmenter la capacité de la batterie fer-nickel en rajoutant des éléments modulaires. Cela est possible en tout temps.

Injecter ou stocker?

Si on peine à se décider entre stocker ou injecter dans le réseau, on peut aussi profiter des deux options. Grâce à une programmation intelligente, les batteries de stockage ont la faculté de réguler intelligemment le flux d’énergie. Par exemple, lorsque le courant n’est pas consommé activement, il est stocké dans l’accumulateur. Mais si quelqu’un allume la cuisinière, alors le courant nécessaire passe directement de l’installation photovoltaïque à l’appareil, de sorte que la batterie n’est pas de nouveau déchargée.

 

La rentabilité des batteries fer-nickel

L’efficience de cette batterie «verte» est de très haut niveau; mais d’un point de vue financier, son attractivité doit encore se renforcer par rapport aux modèles traditionnels. A cet égard, dans le cas d’une maison individuelle, un concept énergétique approprié est décisif. L’énergie photovoltaïque et les batteries de stockage doivent être envisagés comme un tout. Le point central, c’est le sentiment de pouvoir s’approvisionner largement en «courant écologique» autoproduit. Et cela ne s’exprime pas par le Prix.

Fermer l’article
08 mai 2017
Cet article pourrait aussi vous intéresser