Eclairage: plus de confort, moins de consommation électrique

C’est un fait établi: la lumière crée une atmosphère. Se sentir bien dans une pièce ne dépend pas uniquement du nombre de lampes, mais aussi de la couleur de la lumière, du moment de la journée et de notre humeur. Les concepts de lumière sophistiqués tiennent compte de tous ces aspects et assurent de surcroît une efficience énergétique accrue et donc une facture d’électricité réduite.

La politique s’en mêle

L’éclairage représente environ 12% de la consommation électrique en Suisse. Un immense potentiel d’économies réside donc dans ce domaine: selon SuisseEnergie, la technique LED et une régulation améliorée permettraient de réduire de 50% le courant électrique utilisé par l’éclairage. La politique a déjà pris des mesures en la matière: après l’interdiction des ampoules classiques à incandescence, c’est aujourd’hui au tour de la plupart des lampes halogènes d’être interdites. Le LED constitue le moyen d’éclairage du futur. Qui entend modifier son concept d’éclairage serait aujourd’hui déjà bien avisé de miser sur cette technique polyvalente et durable. L’électricien apporte son aide dans la mise en place d’une solution individualisée et prodigue des conseils pour le choix des luminaires appropriés.  

Avantages du LED

LED est l’acronyme de «light emitting diodes», c’est-à-dire «diodes électroluminescentes». Cette technique repose sur un composé semi-conducteur générant de la lumière lorsque le courant le traverse. A l’inverse de la lampe à incandescence classique où 95% de l’énergie se disperse sous forme de chaleur, le LED convertit 90% de l’énergie en lumière, tout en consommant jusqu’à 10 fois moins de courant électrique que les lampes à incandescence classiques. Et ce n’est pas tout: les diodes électroluminescentes ont une longévité de 10 000 à 50 000 heures – soit nettement plus qu’une ampoule classique, à remplacer après quelque 1000 heures de fonctionnement. Et le LED est également plus facile à éliminer, puisqu’il ne contient pas de mercure toxique et qu’il peut donc être rapporté dans n’importe quel point de vente pour recyclage.    

Un large spectre

Outre l’efficience énergétique, les diodes lumineuses présentent encore d’autres avantages: elles couvrent désormais un spectre d’environ 2500 à 8000 kelvins. Par comparaison, une lampe à incandescence classique génère une lumière d’environ 2700 kelvins. La lumière du jour équivaut à environ 6500 kelvins. En d’autres termes : on peut générer pratiquement toutes les lumières possibles avec le LED – et trouver ainsi le luminaire adéquat pour chaque application.

La bonne lumière au bon endroit

Parallèlement aux nouvelles techniques d’éclairage et aux progrès constants des connaissances concernant l’impact de la lumière, les exigences posées aux concepts d’éclairage croissent également. Mais par où commencer ? Le mieux est de considérer chaque pièce en elle-même. Un éclairage blanc chaud convient au salon – il a un effet relaxant et crée une atmosphère agréable. Un blanc neutre est ressenti comme clair, mais discret; il convient par exemple dans une salle de bain. Dans le bureau en revanche, on devrait miser sur un éclairage blanc froid, car il correspond le mieux à la lumière du jour et déploie un effet activant et favorisant la performance. 

Atmosphère sur pression d’un bouton

Le rôle de la lumière excède le simple fait d’éclairer. Afin d’exploiter le potentiel intégral, il est besoin d’un système de commande approprié et d’un conseil professionnel. Car en définitive, la lumière nécessaire ne dépend pas uniquement de la pièce ou de l’heure de la journée, mais avant tout de la situation: le type de lumière diffère selon que l’on cuisine, mange, travaille, ou regarde un film romantique. Dans la plupart des systèmes de commande, il est possible de réguler la couleur et l’intensité de la lumière par paliers. Et au lieu de commander chaque source de lumière individuellement, on peut les connecter entre elles et programmer une scène; le scénario de lumière souhaité peut alors être sélectionné et enclenché sur simple pression d’un bouton.   

Conseil avisé, éclairage réussi

Il est possible d’atteindre une efficience énergétique encore plus élevée en intégrant la commande d’éclairage à la domotique. De la sorte, l’éclairage communique – pour ainsi dire – avec les autres parties de la maison, par exemple avec les stores. Là aussi, une interaction judicieuse réduit la consommation d’énergie.   

Face à une telle gamme de possibilités, il est d’autant plus important de faire appel dès le début de la planification à un électricien. Plus on suit précocement les conseils d’un spécialiste, meilleur marché sera la mise en oeuvre du concept de lumière. Câbles, prises et domotique sont pris en compte dès le départ. Et en posant suffisamment de gaines vides, on crée les conditions d’une extension future – de la sorte, on est équipé pour faire face à l’évolution de ses besoins et au développement technique.  

Fermer l’article
09 septembre 2019
Cet article pourrait aussi vous intéresser