Economiser de l’énergie sans effort

A notre époque, se passer d’électricité relève de l’utopie. Et bien que les appareils gagnent sans cesse en efficience énergétique grâce aux nouvelles technologies, la consommation d’énergie demeure élevée. Cela a trait à notre utilisation insouciante. En suivant quelques conseils simples, il est possible de ménager à la fois l’environnement et son porte-monnaie.

Cuire avec la chaleur résiduelle

La cuisine en particulier recèle un fort potentiel d’économies. En préparant le repas, il vaut la peine d’employer la chaleur résiduelle: éteignez le four ou les plaques du fourneau quelques minutes avant la fin de la cuisson; la chaleur restante terminera la cuisson des aliments. En outre, en couvrant la casserole avec le couvercle adéquat, vous réduirez la consommation d’énergie jusqu’à 50%.  

Réfrigérateur : ouvrez l’œil et fermez la porte

Chaque fois que l’on ouvre la porte du réfrigérateur, l’intérieur se réchauffe et un surplus d’énergie est nécessaire pour rétablir l’équilibre. Ouvrez brièvement la porte du réfrigérateur et refermez-là rapidement, même si vous prenez plusieurs fois des denrées. Les objets à l’intérieur du frigidaire stockent aussi le froid et le diffusent autour d’eux. C’est pourquoi, si le réfrigérateur est plein, il doit produire moins de froid après l’ouverture de la porte. Veillez à la bonne température. Le réfrigérateur doit afficher une température intérieure de maximum 5 degrés et - 18 dans le congélateur.

Dans les modèles anciens, il peut arriver qu’une fine couche de givre se forme sur la paroi intérieure. Il n’y a pas de raison de s’inquiéter, mais dès qu’elle devient épaisse ou se transforme en glace, alors la consommation d’énergie augmente. Il faudrait alors décongeler l’appareil.

A propos des anciens modèles: si le vôtre a plus de 10 ans, il vaut la peine de le remplacer par un modèle neuf de classe énergétique supérieure, même si votre ancien frigidaire fonctionne toujours. Concernant les appareils électroménagers en général, si l’un d’entre eux tombe en panne, il est préférable d’en acquérir un nouveau que de réparer l’ancien. Demandez à votre électricien - il connaît les appareils dont le prix d’achat est rentabilisé en peu de temps grâce à la baisse de la consommation d’énergie.  

Linge propre à basse température également

Il est aussi possible d’économiser de l’électricité au niveau de la machine à laver. Par exemple, le prélavage est généralement superflu: les textiles, la literie ou les serviettes sont rarement sales au point de devoir faire un prélavage.

Et on sélectionne trop souvent une température trop élevée – 30 à 40 degrés suffisent en général pour éliminer les légères salissures et tuer les bactéries, ce qui permet d’économiser jusqu’à deux tiers d’électricité par rapport à un lavage à 60 degrés. Un grand nombre de modèles disposent aussi d’un programme spécial Eco, lequel lave à température plus basse pendant une durée prolongée, ce qui économise  l’électricité et déploie un pouvoir nettoyant identique aux programmes classiques. 

Eteindre les appareils complètement

Le mode stand-by est certes pratique, car les appareils sont immédiatement disponibles. Mais cela utilise une quantité importante de courant: selon l’Agence suisse pour l’efficacité énergétique, environ 10% de la consommation moyenne d’un ménage est due à des appareils éteints. Le potentiel d’économies est donc important. Lors d’un achat, vérifiez qu’il soit possible d’éteindre les nouveaux appareils totalement. Avec les appareils existants, il est recommandé de les brancher sur des multiprises avec interrupteur. Et concernant les chargeurs, veillez à les retirer de la prise à la fin du cycle de charge – afin d’éviter une consommation inutile. 

Petit montant, grand effet

Selon la Stratégie énergétique 2050 de la Confédération – adoptée en 2011, la consommation d’énergie doit baisser de 43% d’ici 2035. Afin d’atteindre ce but, tant l’industrie que l’économie doivent mettre en oeuvre des mesures.  Près d’un tiers de la consommation d’énergie est dû aux ménages privés – et chacune et chacun peut contribuer à l’amélioration du bilan énergétique. A l’échelle globale, ces quelques conseils peuvent sembler une goutte d’eau dans la mer. Mais globalement, chaque kilowattheure économisé est une pièce importante du puzzle de l’efficience énergétique du futur.    

Fermer l’article
11 juin 2019
Cet article pourrait aussi vous intéresser