Sécurité pour les personnes et la maison

Le réveil sonne et nous allumons la lumière. De bon matin déjà apparaît l’électricité dans notre quotidien. Puis nous enclenchons le toasteur, la machine à café et utilisons la brosse à dents électrique, autant de choses ayant besoin de l’électricité pour nous faciliter la vie.

Gare aux mauvais contacts !

L’électricité est pratique, mais aussi dangereuse. Elle peut provoquer un incendie en cas d’emploi non conforme, d’installations ou d’appareils déficients. Attention aux mauvais contacts ! Outre un sujet d’énervement, ils représentent toujours un signal d’alarme à ne pas ignorer. Les appareils ayant un mauvais contact doivent être toujours montrés à un électricien spécialisé. Il lui appartient de décider si une réparation est possible ou pas, ou s’il y a lieu de procéder à un échange.

L’installation d’une cuisinière, d’un lave-linge, etc. par un professionnel constitue les fondements d’une habitation sûre où l’on se sent bien. Ainsi garantit-on que toutes les prescriptions légales et les normes, comme par exemple l’Ordonnance sur les installations à basse tension (OIBT), sont respectées. Certes, des défectuosités peuvent apparaître des suites de l’usure normale de l’appareil, même s’il a été mis en service dans les règles de l’art. Souvent difficiles à percevoir, elles sont d’autant plus dangereuses que l’électricité ne se voit pas, ne s’entend pas et n’a pas d’odeur.  

Un garde du corps à la maison

Afin de réduire au minimum le danger lié à l’électricité, il y a plusieurs solutions: le disjoncteur FI surveille l’équilibre entre les courants entrants et sortants dans un circuit. Si un déséquilibre s’installe, le disjoncteur FI coupe le courant quasi instantanément, en 4 centièmes de seconde. Personne n’est capable de réagir avec une telle vivacité. Ce type de disjoncteur est d’ailleurs obligatoire en Suisse pour toute nouvelle construction, et il vaut la peine d’en faire installer un chez soi par un électricien spécialisé. Ces dispositifs ressemblent à des gardes du corps anticipant très tôt le danger et capables, le cas échéant, de sauver la vie. Les habitants d’une maison sont ainsi bien protégés.

La sécurité par un professionnel

Parallèlement à ce disjoncteur, la sensibilisation aux sources de dangers et un examen régulier des installations par un professionnel constituent la meilleure prévention. Depuis le 1er janvier 2002, selon l’Ordonnance révisée sur les installations à basse tension, les propriétaires sont responsables de la maintenance professionnelle de leur installation.

Cette vérification de la sécurité exigée par la loi (SiNa) fait partie de l’Ordonnance sur les installations à basse tension (OIBT) et contribue de manière déterminante à la sécurité de son logement. Cela est aussi valable quand les mesures de sécurité existantes sont réalisées. L’électricien examine entre autres les prises, interrupteurs, appareils électriques comme la cuisinière, la machine à laver, ainsi que tous les fusibles. Autant de mesures permettant de déceler les connexions défectueuses et les problèmes d’isolation. Ainsi minimise-t-on le risque et on accroît le sentiment de sécurité.

Importante sensibilisation

Afin que ces systèmes de sécurité se répandent encore davantage, il faut intensifier l’information. Car il en va des accidents électriques et des incendies comme d’autres domaines : une sensibilisation accrue et des explications exhaustives permettraient d’éviter bien des incidents.

Pas de fumée sans feu

Si le feu se déclare en dépit de toutes les mesures de sécurité, un détecteur de fumée peut empêcher le pire. D’aucuns croient que l’odeur âcre de la fumée se sent assez tôt, et qu’il est alors possible de réagir pour prévenir le sinistre. Lourde erreur: pendant le sommeil, l’odorat est mis en veilleuse, voire complètement «débranché» pendant certains cycles de sommeil.

Identifier le juste produit

En ce qui concerne les détecteurs de fumée, le marché offre un vaste choix de produits : par exemple des systèmes réagissant aux hautes températures ou à une subite élévation de température, ou encore les détecteurs optiques, resp. photoélectriques, dont le rayon repère les particules de fumée dans l’air et donne l’alarme de manière fiable. Mais s’y retrouver dans cette jungle de produits n’est pas simple, et le savoir-faire d’un professionnel s’avère ici irremplaçable. Il conseille de manière individuelle et en tenant compte du bâtiment dans son ensemble. On se sent non seulement chez soi entre ses quatre murs, mais aussi en sécurité.

Qui est donc là ?

La surveillance vidéo peut aussi contribuer au sentiment de sécurité. Combinée à un interphone, elle offre une protection optimale et s’utilise avec aisance. Il est ainsi possible de jauger chaque visiteur et de ne pas ouvrir la porte en cas de doute ou de présence indésirable. Cette sécurité supplémentaire se justifie pleinement, à plus forte raison dans un foyer avec des enfants.

Sécurité à portée de doigt

Porter la sécurité directement sur la peau, c’est désormais réalité avec un bracelet d’alarme. Il est ainsi possible pour les personnes âgées ou vivant seules, qui se sentent vulnérables, d’appeler de l’aide par simple pression du doigt, quel que soit le cas d’urgence. A la demande, un détecteur de fumée ou un capteur de chute peut être intégré au bracelet d’alarme. Ces systèmes de sécurité existent en plusieurs déclinaisons, mais l’essentiel est qu’ils confèrent un sentiment de sécurité et améliorent, de ce fait, la qualité de vie. Un entretien-conseil professionnel constitue le premier pas.

Fermer l’article
27 septembre 2015
Cet article pourrait aussi vous intéresser